dimanche 26 février 2017

Camille Pissarro - Le premier des impressionnistes : Exposition au musée Marmottan Monet

Camille Pissarro - Le premier des impressionnistes : Exposition au musée Marmottan Monet jusqu'au 2 juillet 2017...
Le musée Marmottan Monet présente la première exposition monographique Camille Pissarro organisée à Paris depuis 36 ans.
Quelque soixante-quinze de ses chefs-d’œuvre, peintures et tempéras, provenant des plus grands musées du monde entier et de prestigieuses collections privées, retracent l'œuvre de Camille Pissarro, de sa jeunesse dans les Antilles danoises jusqu’aux grandes séries urbaines de Paris, Rouen et Le Havre de la fin de sa vie. Considéré par Cézanne comme « le premier des impressionnistes », Pissarro est l’un des fondateurs de ce groupe.

Il est également le seul à participer à leurs huit expositions. Compagnon et ami fidèle de Monet, maître de Cézanne et de Gauguin, inspirateur de Seurat, défenseur de Signac, Pissarro est un artiste majeur et incontournable. Intellectuel polyglotte, engagé et militant, à l’écoute des jeunes générations, son œuvre, puissante et en perpétuelle évolution, offre un panorama unique des recherches qui ont animé les cercles impressionnistes et postimpressionnistes de la seconde moitié du XIXème siècle. Lire ici


Crédits Affiche de l'exposition Camille Pissarro - Le premier des impressionnistes

Georg Friedrich Haendel : Semele - Where'er you walk

Mon rendez-vous avec Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton...

Jeudi après-midi, malgré la pluie fine, moment d'émotion particulière pour la visite très attendue d'Icônes de l'art moderne, la Collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton à Paris. Nous avions le sourire aux lèvres pour découvrir le plus beau des musées russes présent depuis quelques mois à Paris et pour apprendre à mieux connaître Sergueï Chtchoukine (1854-1936), ce visionnaire incroyable qui défendit l'avant-garde française avant tous et dont la passion se traduit par une cathédrale de chefs-d'œuvre.

Je n'ai pas (encore) eu l'occasion de visiter les musées de l’Ermitage à Saint Petersbourg et Pouchkine à Moscou pour admirer les œuvres de la collection de Sergueï Ivanovitch Chtchoukine, mais je me réjouis d'avoir eu la chance de voir une partie de sa collection en admirant des œuvres de Claude Monnet, Degas, Cézanne, Gauguin, Picasso, Van Gogh, Matisse, Renoir, Derain, Le Douanier Rousseau...
Quelques 158 œuvres sont exposées et reparties dans 14 salles et 4 étages d'exposition. Soit 127 œuvres de la Collection Chtchoukine dont 22 Matisse, à qui une salle entière est dédiée, 29 Picasso dont beaucoup de toiles cubistes, 12 Gauguin essentiellement de la période tahitienne, 8 Cézanne et 8 Monet...
À Paris, l’exposition donne à voir 127 des 278 œuvres acquises par Chtchoukine auprès de ceux qui sont aujourd’hui les peintres les plus cotés au monde, mais qui à l’époque étaient souvent peu connus ou peu appréciés.

C'est sans aucun doute l'évènement culturel de l'année et une exposition majeure dont on ressort ébloui. C'est fabuleux et bouleversant de voir de tels chefs-d’œuvre de nos plus grands peintres de l’art moderne ! On ne reverra pas ça de sitôt.














Crédits Baudouin N'G - Mon rendez-vous avec la Collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton..., Février 2017

mardi 21 février 2017

Exposition à Souesmes en sologne...

Dimanche après-midi, nous profitons du temps clément pour aller visiter l'exposition organisée par l’association "Artistement Vôtre en Sologne" et consacrée aux travaux de Patrice Bourdin, peintre pastelliste et Marc Habarnau, sculpteur, à Souesmes.
Marc Habarnau, avec qui nous avons beaucoup discuté et ri, avait participé à l'exposition de Cerdon dans le cadre de l'exposition d'art contemporain "ART-GENS". Ces quelques photographies rendent compte de la qualité de l'exposition...






Crédits Baudouin N'G - Expo au hasard en sologne...

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre : Exposition au musée du Louvre

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre : Exposition au musée du Louvre du 22 février au 22 mai 2017...
C’est une exposition-événement que le musée du Louvre, en collaboration avec la National Gallery of Ireland et la National Gallery of Art de Washington, organise autour de la figure aujourd’hui si célèbre de Vermeer. Réunissant pour la première fois à Paris depuis 1966 douze tableaux de Vermeer (soit un tiers de l’œuvre connu du maître de Delft), l’exposition explore le réseau fascinant des relations qu’il a entretenues avec les autres grands peintres du Siècle d’or hollandais.

Les prêts exceptionnels consentis par les plus grandes institutions américaines, britanniques, allemandes et bien sûr néerlandaises, permettent de montrer Vermeer comme jamais auparavant. La légende d’un artiste isolé dans son monde inaccessible et silencieux s’efface, sans pour autant que Vermeer tende à n’être plus qu’un peintre parmi d’autres. En réalité, mis au contact de celui des autres, son tempérament d’artiste, au contraire, se précise, s’individualise. Plus qu’un lanceur de styles, Vermeer apparaît comme un peintre de la métamorphose.

Vermeer, c’est le « Sphinx de Delft ». Cette expression fameuse, due au Français Théophile Thoré-Bürger lorsqu’il révéla le peintre au monde à la fin du XIXe siècle, a largement figé la personnalité artistique de Vermeer dans une pose énigmatique. Le mythe du génie solitaire a fait le reste. Johannes Vermeer (1632-1675) n’est cependant pas parvenu à son degré de maîtrise et de créativité en restant coupé de l’art de son temps.

Cette exposition cherche à démontrer, au moyen de rapprochements avec les œuvres d’autres artistes majeurs du Siècle d’or à l’image de Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu, Caspar Netscher ou encore Frans van Mieris, l’insertion de Vermeer dans un réseau de peintres, spécialisés dans la représentation de scènes élégantes et raffinées — cette représentation faussement anodine du quotidien, vraie niche à l’intérieur même du monde de la peinture de genre. Ces artistes s’admiraient, s’inspiraient mutuellement et rivalisaient les uns avec les autres. Lire ici


Crédits © Musée du Louvre / Angèle Dequier - Johannes Vermeer, La dentellière, Musée du Louvre, 1669/1670

Prochaine visite de jardin...

Du 15 avril au 10 septembre 2017, le Jardin Retiré ouvre ses portes aux passionnés de jardin. Situé à Bagnoles de l'Orne, station thermale en plein cœur de la forêt d'Andaine, le Jardin Retiré évoque le charme, la douceur et un certain art de vivre avec la nature.
Le Jardin Retiré est référencié dans "Parcs et Jardins de France".


J'ai compris...

« J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle » . (Les yeux jaunes des crocodiles - Katherine Pancol)

Crédits / Image glanée sur la toile...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...